Je n'entrerai jamais dans un club qui m'accepterait pour membre (Groucho Marx)

Publié le par jeresiste

Message personnel à mon Dorian préféré : non vraiment je t’assure ne vois aucune allusion à « tu sais quoi » dans la note qui suit (bon, eh bien, quoi, c’est notre blog après tout, on peut avoir nos private words, quand même, c’est un monde !). Tout y est 100% authentique.

Bref, je déjeune hier avec un éditeur fort sympathique et comme les affaires semblent assez florissantes  pour lui et qu’il a le sourire, je m’en étonne (il faut dire qu’un éditeur qui a le sourire au vu de ses résultats, c’est rare) : 

- Oh tu sais moi c’est assez simple, j’ai 70 à 80% de ma production qui est reprise systématiquement par « Le Club » (le plus gros « club » de vente de livres à distance).
- 70%, dis donc…
- Et chaque titre a tendance à marcher de mieux en mieux…

A ce moment je pense que ce mec est riche, malgré son look de gentleman farmer croisé avec un crypto maoiste, et qu’il est hors de question que ce soit moi qui paie la douloureuse

- Mais… comment tu fais pour leur en fourguer autant ?
- J’ai de très bons rapports avec eux, répond-il avec un sourire goguenard, en attaquant sa poularde aux cèpes.
- Je vois ça… Moi j’ai un ami, un jeune auteur assez prometteur, qui écrit des choses pile poil pour eux. Eh bien impossible de les joindre, de leur faire lire quoi que ce soit. Son éditeur s’y est cassé aussi les dents. C’est « Fort Knox » cette maison… Le Kevin Machin, là, il est proprement injoignable.
- Je sais (il sourit encore et là ça commence à m’agacer). Il ne traite quasiment qu’avec des gens qu’il connaît déjà.
- Mais c’est nul, je m’insurge avec le panache que vous connaissez. Comment fait-il pour découvrir de nouveaux talents, pour proposer du neuf à ses lecteurs (à 95% des lectrices, ndr) ?
- Eh bien, si, y’a bien un moyen de l’accrocher…
- Ah ??? – je tends l’oreille, prêt à en rendre compte à mon camarade, désespéré par tant d’autisme.
- … lui faire gagner de l’argent !
- Ben… je comprends pas… comment ça ?
- Ces gars-là vendent du papier. Si tu leur fais une petite « bouse » qui correspond pile poil à leurs lecteurs, ils t’en prendront 50 000 qu’ils vendront les yeux fermés.
- Du genre ?
- Genre « Le point de croix pour les chats » ou « la sophrologie par les plantes », tu vois… ça il est sûr de les écouler.
- Et après ?
- Eh bien après tu peux commencer à lui parler « littérature », là il t’écoute.


La prochaine fois que votre maman renouvellera son abonnement annuel au « Club », vous aurez une pensée pour moi… et pour mon ami, que vous ne trouverez sans doute et toujours pas à leur catalogue.


Note : Merci Dahlia pour les corrections, heureusement que vous êtes là pour nous (re)lire !

Ripley

Publié dans par Ripley

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pommeliane 14/09/2007 02:13

Hargghhhhh ! Je m'étrangle... de rire !Non, j'explique, c'est pas grave tout ça, parce que ce qu'on va chercher au "Club" ce ne sont pas les bons livres, mais de simples livres "utiles".Les "bons" livres, ceux qui apportent quelque chose, la vrai littérature, on va chez notre petit libraire préféré pour l'acheter, alors pas de panique, même si on (je dis on car je fais partie de la classe "cinquantaine" et "maman" et même "grande-maman"...) leur achète des trucs au "Club", on achète aussi ailleurs, c'est pas un problème ça, on a des neurones, quand même !

gant 2 velours 13/09/2007 13:57

Et la note, Kika payé la douloureuse...???

Eric LEQUIEN-ESPOSTI 13/09/2007 11:09

Puique vous parlez du "Club", lisez ceci : http://www.uneq.qc.ca/forum/fr/Detail.asp?ID_Message=1162&ID_Theme=19 L'anecdote que j'y relate se passe avec eux... La première personne en contact a adoré (au point de m'arracher un soupçon d'enthousiame communicatif ; elle me voyait déjà en collection Piments et autres avant-premières) mais n'était pas "en charge de décision" ; pas son service. La seconde est celle dont je parle sur le forum de l'UNEQ... Ou l'histoire de gens qui jugent, expédient et n'alignent pas deux mots par écrit. Révoltant ! et je me retiens.Éric (pas facile de jouer le second degré dans la fosse)

Dahlia 13/09/2007 09:43

en attaquant sa poularde aux ceps.Aux "cèpes" ou aux "ceps... de vigne"?Tu t'es tellement insurgé que tu en perds ton latin! :p