Je méditerai, tu m'éditeras

Publié le par jeresiste

friedrich.jpg

-Allô Dorian mon chou ?

Je reconnais  de suite la voix suave de X, attachée de fesse stresse chez X. Elle m'enchante avec ses bisous ventouse lors de cocktails littéraires. (Je pense que Rip à dû consommer, mais pas Rasti, même si il en rêve...Quant à moi...)

-Oui , ma poulette,qu'est ce que je peux faire pour toi ?
-Toi qui connais si bien le Tout Paris littéraire, tu voudrais pas me donner un coup de main pour faire éditer une copine ?
-Pourquoi pas chez ton propre éditeur ?
-Ben oui, mais bon tu vois, j'aimerais une boite plus..comment dire...commerciale. Chez  nous, c'est trop intello, tu sais bien. Ils veulent que des textes d'auteur.
-Ok, bon, mais elle a écrit quoi ta copine ?
-Elle a couché avec un homme politique.
-Ah...
-Il est marié, evidemment, super médiatisé et tout. 
-Et ?
-Elle raconte tout. C'est assez incroyable.Tout. Dans les détails les plus....
-Oui ?
-Enfin tu vois...

Silence glouton de ma part.

-Et elle le nomme ?
-Bien sûr que non ! Mais on comprend parfaitement qui est l'homme politique, ça saute aux yeux, c'est inoui.
-Et c'est bien écrit ?

Gloussement  à l'autre bout du fil.

-Mais non, mon Dorian, tu t'en doutes. Faut mettre un bon "nègre" dessus, comme d'hab. Mais bon, ça peut cartonner. On connait ça par coeur. Et puis tu auras ta petite commission, comme toujours.
-Elle est comment, ta copine ?
-Tout à fait Ardissonnable.
-Je vois.
-Tu peux nous aider ?

Je me verse une petite tasse de Darjeeling.

-Mmmoui, j'ai quelques idées d'éditeur,  trois aux moins me viennent tout de suite à l'esprit, là, mais, bon il faudrait que je la rencontre d'abord, ta copine. Pour un peu tâter le terrain, tu vois.
-Je t'envoie  tout de suite son numero par texto, mon chou. Tu es top. Je savais que je pouvais compter sur toi. Que ferait l'édition française sans toi ? 

Je me le demande, tous les jours.
 

Edit de Rastignac vexé: mercredi 7h40.

Qu'est-ce que tu racontes Dorian? Bien sûr que j'ai consommé. Je souhaite que tu ne travestisses pas la réalité sur notre blog... 
Elle nie? Oh, la petite peste!

Publié dans par Dorian Gray

Commenter cet article

Olivier Goujon 16/09/2007 09:48

Difficile d'être un bon écrivain reconnu...Difficile d'être un bon éditeur rentable et découvreur de véritables talents...Difficile d'être un chroniqueur littéraire impartial et original...Et pourtant... comme il n'a de cesse de fasciner ce "milieu" si codé !Beau et laid à la fois, merveilleux et abjecte à la fois... comme la vie, quoi !

Marie 13/09/2007 18:28

Et bien si l'on y trouve les moindres détails, ce roman autobiographique pourra toujours passer pour une revue anatomique ! Attention, cher ami, le terrain est glissant ;-))) !

second flore 12/09/2007 11:15

Et hop! Celui-là, il s'archive... (marrant qu'on parle encore d'Ardisson, quand même ;)

Chroniques du Plaisir 12/09/2007 01:09

Alors, cher ami, racontez-nous vraiment tout, avez vous pu, de visu à tout le moins, tester "l'Ardissonnabilité" de la dame ?

Eric LEQUIEN-ESPOSTI 11/09/2007 21:03

Bien sûr, mettre des noms mènerait à la diffamation, mais... enfin, quoi... Qu'allez vous faire, cher Dorian ? Dites-nous le fin mot de l'histoire.