Yasmina Rezoir

Publié le par jeresiste

yasminasarko.jpg

Ce qui est bien avec mes camarades Rasti et Dorian, c’est que même si on ne partage pas toujours les mêmes goûts, on a globalement les mêmes dégoûts. Moi aussi le Reza me file la nausée.
Et, vous vous en doutez, nous ne sommes pas le seuls. Jalousie ?
Exaspération d’éditeurs qui n’ont pas su flairer le bon coup ? Peut-être.
Voici la scène telle que je l’ai vécue il y a quelques jours dans le bureau d’un directeur littéraire de renom, dans une « grande petite » maison, lui-même auteur…

- Alors le Reza, vous en pensez quoi ?

Il glisse ses demi-lunes à l’extrême pointe de son nez et me regarde de son regard le plus en dessous et le plus lourd de sous-entendus qu’il peut, pour grincer dans un souffle :

- Vous savez quoi ? Je n’ai jamais supporté la littérature de laquais.

J’ai failli lui faire répéter tant le terme était cinglant. Il ne m’a pas laissé le temps de réagir.

- Et quand en plus le laquais écrit comme un enfant… C’est ça ce livre, le portrait d’un gamin colérique écrit pas une enfant que cela subjugue. Ce n’est même pas écrit, c’est un fatras de notes, à peine un journal…

Bim, bim et rebim.

- C’est de la littérature de nouveaux riches pour les parvenus. Ca me fait vomir…

Et encore, j’ai quelque peu expurgé ses propos. Tout au moins résumé. Amis éditeurs, à votre tour, sortez du bois…
Qu’en pensez-vous, vous aussi ?

RIPement vôtre.

L'aube, le soir ou la nuit, Yasmina Reza, Flammarion


Ajout de Dorian à 9H26

Comme je suis heureux de te revoir mon grand Rip ! Te voilà rentré très en forme. Oui, on a les mêmes dégouts, et celui là est partagé par nous trois. Je te rajoute une zolie photo de Miss Razoir avec son petit Nicolas. On s'appelle pour se fixer notre RV ? DG


Ajout de Rastignac à 10h12:

Ripley, s'il te plait, n'expurge plus tes propos, paraît qu'on peut mieux faire... Le Philippe Di Folco, là, s'il continue à nous traiter de Zeller, Rey (et non Ray!) ou autre Chattam, on pourrait bien lui montrer de quel bois on se chauffe. Nom de Zeus!

Publié dans par Ripley

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fragile 10/09/2007 21:28

Dites, les Pieds nickelés (ils étaient trois aussi...), comme j'ai besoin d'un peu de buzz, vous ne pourriez pas me purrir dans un de vos billets ? Ca arrangerait beaucoup mes stats qui sont, je dois à la vérité de le reconnaître, catastrophiques. Or, sous peine de viol rapide, enfin dans les heures qui viennet, j'ai besoin d'une femme aimante et compréhensive, active et gagnant beaucou, beaucoup d'argent pour entretenir le vulgaire plumitif que je suis, mais un amant magnifique qui se cache sous un être chétif et résigné. Alors, les gars, allez-y, comme des les films de guerre américains, hésitez pas, mettez toute la sauce. Y en aura bien une qui me prendra, moi et mon pénis en berne, en pitié.PS : Il suffit de mettre subreptiscement Reza et Dsk dans un billet pour que le référencement naturel se fasse. J'ai essayé avec les seins de Pauline Croze. C'est pas ça encore. Pourtant, ça vaut le détour. A plus, les Moursquetaires de la distribution (vous bosseriez pas à la Fnac, des fois ?)

Béatrice 10/09/2007 10:55

Ah, ah! QUI ne parle pas de notre Président, directement ou indirectement? Arghh!!!! Même moi, avec ce commentaire, j'en dis un mot!

pdf 09/09/2007 14:49

"Le Philippe Di Folco, là, s'il continue à nous traiter de Zeller, Rey (et non Ray!) ou autre Chattam, on pourrait bien lui montrer de quel bois on se chauffe. Nom de Zeus!"ça veut dire quoi ?  Décidément, précisions, précisions !  Impatient de connaître l'essence de ce bois là, vert ou vermoulu.

Dahlia 06/09/2007 21:37

Mes chers camarades, je suis désolée d'avoir à en passer par vos commentaires mais ne trouvant pas de page "contact" sur ce blog, je vais devoir en passer par là. Je me suis permise de parler de vous sur le site viparea.cc (site privé disponible seulement sur invitation) losr d'un article réalisé sur la blogosphère litteraire aux cotés de Wrath (pour le fun) et La lettrine (parce que j'aime bien). Je posais notamment le questionnement de savoir si les blogueurs étaient des critiques moins corrompus par le système que leurs camarades de presse... J'ai eu une réponse assez mignonette que je tenais à vous retranscrire... Bonne lecture.je me demande ce qui vous laisse penser que les blogueurs sont moins "corrompus" que les critiques de revues (par contre, il est vrai que les "critiques" de 'Elle', si toutefois il s'agit de critiques, ne font que du publirédactionnel). Ca sent bon l'entousiasme naif Je ne me souviens plus de son nom, mais j'ai en tête l'exemple de ce blogueur qui avait pour habitude de cracher sur tous les films, il est à présent invité sur tous les tournages par les grands studios. Il continue de cracher, mais tout cela ressemble plus à de la complicité potache qu'autre chose. Tout comme notre écrivain frustré Wrath, car finalement les éditeurs ne peuvent prendre ça que comme une blague sans importance, il n'est "agaçant" que pour les journalistes qui écrivent un papier sur lui Blogueur ne signifie pas moins influent, ni moins connu. Au contraire, la starifisation des blogs est en route. Et l'exemple du troisième blog est flagrant, c'est pas parce qu'on est blogueur qu'on ne couche pas avec le milieu. Sans compter que même à son petit niveau, le blogueur lambda veut plaire, et se faire une petite place au soleil (ne me dite pas le contraire)(moi même blogueur, je ne suis pas épargné par la tentation non plus) et viendra un moment où il fera des contacts et ne voudra plus dire de mal de ses potes. Car si on est d'accord que le problème n'est pas le même pour un journaliste du Figaro voulant faire un article critique sur Dassault (quoique, suffit que le blogueur ait un contrat avec une régie publicitaire un peu verreuse), mais le blogueur moyen n'est pas à l'abri - bien au contraire il court après le premier embryon de reconnaissance venu - de la tentation du copinage. (et pis bon, "cracher sur le milieu littéraire", c'est un peu convenu, non ?) Pour le reste, s'il est évident que le blog (et internet en général)(mais finalement cela a remplacé les fanzines papiers) a ouvert pas mal de portes à certaines personnes talentueuses (moi)(en toute modestie)(quoi ?), je ne peux m'empécher de trouver le niveau général particulièrement affligeant. Sans compter que le plus souvent, cela se résume à "le bouquin que j'ai aimé" en 10 lignes. Finalement, les blogs intéressants sont souvent tenus par quelqu'un ayant plus où moins les pieds dans le circuit, et par là même plus ou moins influençables. (simple exemple, faites le tour des blogs sur la littérature de jeunesse qui comptent, la grande majorité est tenu par des libraires du réseau Citrouille, ceux là même qui éditent la revue du même non, référence entre mille) Par contre, un truc que j'apprécie avec le blog en tant que chroniqueur, c'est la liberté que cela procure dans le rythme et la manière de travailler. Pas d'autre obligation que celle qu'on se fixe, pas de calibrage du texte, s'il fait 5000 signes c'est bien, s'il en fait le double c'est pareil,... Et pis je peux être grossier, parce que je suis ce genre de personne à penser que "ce livre claque sa chatte" ça a un sens, et que édulcoré dans le magazine littéraire en "ce livre est excellent" ça n'a plus le même impact.Le portail de cette jeune fille => http://epikt.over-blog.com/

di folco 06/09/2007 09:14

C'est moi qui l'ai torché pour 10 000 euros. Faut que ça se sache.